La téléconsultation remboursée à partir du 15 Septembre 2018

La téléconsultation facilite l’accès à un médecin pour des patients soumis à une problématique de mobilité et vient potentiellement désengorger les urgences.

Qui peut « téléconsulter » qui ?

Tout assuré, quel que soit son lieu de résidence, peut consulter à distance tout médecin, généraliste ou spécialiste, à partir du 15 septembre 2018.

Mais comme la téléconsultation s’inscrit dans le parcours de soins, il est donc nécessaire de passer par le médecin traitant, sauf pour les spécialistes déjà consultables en accès direct.  Si le patient n’a pas de médecin traitant ou si celui-ci n’est pas disponible dans le délai compatible avec l’état de santé du patient, ce dernier doit alors s’adresser aux maisons de santé, centres de santé, communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS), lesquels pourront alors le prendre en charge et lui permettre d’accéder à un médecin par le biais de la téléconsultation.

Comment la téléconsultation est-elle réalisée ?

La téléconsultation se déroule comme n’importe quelle consultation, en partant d’une demande de rendez-vous.

Sur le plan technologique, la téléconsultation requiert deux moyens:

  • le recours à un échange vidéo nécessaire à la qualité des échanges entre le médecin et le patient via une très bonne résolution d’image,
  • la connexion à une solution sécurisée, exigence essentielle au regard de la protection des données de santé dont la confidentialité doit être protégée.

En pratique, le médecin envoie un lien au patient, pour l’inviter à se connecter vers un site ou une application sécurisés, via son ordinateur ou une tablette équipée d’une webcam.

Les patients privés d’accès à internet ou ne maîtrisant pas ces technologies, pourront être assistés par un autre professionnel de santé alors équipé, à l’instar d’un pharmacien ou d’un infirmier se déplaçant à domicile.

Le patient peut également se rendre dans une cabine de téléconsultation s’il est dirigé en ce sens (dans une maison de santé ou une pharmacie par exemple). Ce type de cabine est équipé d’appareils de mesure (poids, calcul IMC, tensiomètres…)  ou d’examens facilitant le diagnostic (stéthoscope, fond d’œil, otoscope pour lecture des tympans).

Dans tous les cas, le patient doit donner son consentement pour une prise en charge par téléconsultation.

Combien coûte une téléconsultation?

La téléconsultation est facturée par le médecin comme en présentiel, au tarif de 25 € (30 € pour certains types de consultations).

Elle est prise en charge comme une consultation traditionnelle: 70 % remboursés par l’Assurance Maladie et 30 % remboursés par la complémentaire (NB: prise en charge à 100 % pour les soins concernant les affections longue durée – ALD).

Pour tous les patients qui ont droit au tiers payant (patients en ALD, femmes enceintes, bénéficiaires de la CMU-C ou de l’ACS), le tiers payant est appliqué dans son intégralité. Pour les autres patients, le tiers payant peut être réalisé par le médecin sur la part obligatoire.